Rechercher
  • FRED

Le glossaire du pari sur les courses de chevaux

Vous ne pouvez pas vous profiter du pari sur les courses hippiques sans

connaitre les termes employés. Nous vous proposons de les découvrir ici.

Le lexique du pari sur les courses hippiques:


L’univers du divertissement est bondé par de nombreux sports parmi lesquels figure les courses de chevaux. Captivantes et enivrantes pour les spectateurs et les parieurs, ces courses mettent en compétition éleveurs et professionnels, en quête du cheval qui pourrait remporter des millions.


Ce divertissement est apparu au XVII et est devenu au fil des années l’un des sports les plus populaires dans le monde, boosté entre autres par les bookmakers et plus récemment par les plateformes de casino en ligne français. D’ailleurs, le site de COF récemment mis à jour offre une meilleure visibilité et une expérience utilisateur améliorée, permettant de trouver les moyens adéquats pour profiter au maximum des paris hippiques. Mais avant de s’aventurer sur un casino en ligne français pour choisir l’étalon qui selon vous surpassera tous les autres, il y a un certain nombre de mots et d’expressions dont vous devez nécessairement avoir connaissance.


Historiques des courses de chevaux


À l’instar de l’Angleterre, la France n’a connu l’apparition du sport hippique qu’à partir du XVIIe siècle. En ce moment-là, cette activité ne mettait en compétition que deux cavaliers qui utilisaient certaines stratégies de courses hippiques pour gagner. Ce n’est que le 25 février 1683 que se tient la première grande course internationale de galop près de Saint-Germain-en-Laye à Achères. Elle opposait au total 7 chevaux. Cependant, l’univers des compétitions hippiques n’était pas encore réglementé jusque-là.


Il a fallu attendre le premier Empire pour que Napoléon 1er restaure en France l’élevage du cheval et régularise la pratique des courses. S’il y a une année que l’histoire de ce sport retient à jamais, c’est bien 1833. En effet, c’est celle lors de laquelle fut créée la Société d’Encouragement pour l’amélioration des races de chevaux en France. L’histoire des courses de chevaux doit à peu près tout à cette institution composée de 12 membres.


Grâce aux différents travaux effectués par un comité composé de 7 membres de cette institution avec les autorités de la France, un arrêté vient légaliser à Nantes l’organisation des courses de chevaux en 1835. Puis s’ensuit une vague d’autorisation dans plusieurs autres régions de la France, ce qui favorise le développement de nombreux hippodromes et l’organisation de plusieurs courses au fil des années. À ce jour, autant que le football, le basketball, le tennis et bien d’autres sports, la course hippique est devenue est une activité pratiquée et observée par plus d’un. Bon nombre de parieurs s’y intéressent, d’autant plus qu’elle est accessible sur les meilleurs sites de paris en ligne.


Courses de chevaux : Les types d’épreuves


Les courses hippiques regroupent plusieurs types d’épreuves :


Sur le plat (galop)

C’est l’épreuve qui met en concurrence les chevaux les plus rapides. La vitesse à laquelle ils concourissent n’est donc pas contrôlée. Ils peuvent courir jusqu’à 60 km/h.


Le trot :

Ici, les chevaux vont moins vite qu’au galop. C’est une épreuve où leur vitesse peut atteindre les 50 km/h.


Obstacle :

C’est l’épreuve la plus difficile, car elle implique des haies à sauter par les chevaux. De plus, elle est organisée sur une distance pouvant aller à 5 800m.


Course hippique : Le vocabulaire à connaitre


Pour rentabiliser vos mises sur les courses de chevaux, il est important de connaître les mots et expressions qui sont employés dans le domaine. Il en est de même pour les terminologies relatives aux paris sur ces différentes disciplines hippiques et à cet univers dans son ensemble.


Mots relatifs aux courses de chevaux :


Apprenti :

C’est un jockey en apprentissage pour devenir professionnel. L’âge minimum requis est de 16 ans. Il devient professionnel à partir du moment où il atteint un total de 70 victoires.

Allocation : Ici, nous ne parlons pas d’allocation de bourse ou de chômage, mais de la somme d’argent qui récompense les 7 premiers d’une course de trot ou de certaines courses de galop.

À réclamer :

C’est une course au terme de laquelle les chevaux participants peuvent être achetés. Un prix minimum est fixé pour chaque bête avant la course. Les éventuels acheteurs déposent leurs offres dans une urne. Au terme de la course, on attribue le cheval à l’acheteur le plus offrant.

Autostart :

Il s’agit d’un véhicule à grandes ailes derrière lequel les chevaux attelés sont alignés. Il accélère progressivement jusqu’à disparaître pour laisser place aux différents chevaux, qui peuvent enfin livrer leur course.

Base :

Cheval possédant une chance sérieuse de gagner une course.

Betting :

Ensemble des cotes des différents chevaux de course.

Braqué :

Terme utilisé pour désigner pour qualifier un cheval refusant d’obéir à son cavalier.

Canter :

C’est un essai avant la course. Il permet aux turfistes chevronnés d’apprécier les qualités des chevaux.

Certificat :

C’est la carte d’identité d’un cheval

Code des courses :

L’ensemble des règles applicables dans l’univers français des courses de chevaux.

Commissaire :

C’est la personne chargée du bon déroulement des courses. Elle a le pouvoir d’annuler l’épreuve ou de modifier le classement.

D. A. I. :

Disqualifié pour allure irrégulière. Ce terme est généralement utilisé dans les courses de trot.

D. P. G. :

Disqualifié pour avoir franchi le poteau d’arrivée au galop.

Dérober :

Ce terme est utilisé pour désigner un cheval qui refuse de sauter un obstacle ou qui s’écarte du tracé officiel de la course.

Dead-heat:

Cheval ex-aequo.

Driver :

C’est le celui qui conduit l’hippomobile au trot attelé.

Enlevé (s) :

On utilise ce terme pour désigner un cheval qui quitte l’allure du trot pour le galop.

Faute :

Lors des courses d’obstacle, ce terme désigne le mauvais saut d’un cheval.

Flyer :

Chevaux qui préfèrent les courtes distances, c’est-à-dire de 1 000 à 1 3000 mètres.

Groupe :

On désigne par là une course effectuée par des chevaux de très bonne qualité.

Handicap :

Course dans laquelle on impose aux meilleurs chevaux un désavantage bien avant le départ.

Heat :

Travail d’échauffement d’un cheval.

Hippodrome :

C’est le champ de course.

Paddock :

Enceinte où les chevaux sont amenés avant la course pour être montré au public.

Poteau :

Endroit où se juge l’arrivée de la course.

Turfiste :

C’est celui qui fréquente les champs de courses. C’est le parieur.


Mots ou Expressions relatifs aux paris sur les courses de chevaux


Simple gagnant :

Cela consiste à parier sur le cheval gagnant de la course.

Simple Placé :

C’est un type de pari simple qui consiste à parier sur l’un des trois premiers chevaux de l’arrivée si 8 chevaux ou plus sont engagés 8 dans la course.

Couplé :

Il consiste à parier sur les deux premiers chevaux arrivés au poteau. La course doit être effectuée par 8 concurrents au moins.

Trio :

Il consiste à parier sur les trois premiers chevaux arrivés au poteau. La course doit être effectuée par 8 concurrents au moins. Vous gagnez quel que soit l’ordre d’arrivée.

Tiercé :

C’est un pari sur les trois chevaux. Contrairement au trio, le parieur aura juste à préciser l’ordre d’arrivée exact des trois chevaux.

Le Quarté :

C’est un type de pari où le joueur doit choisir 4 chevaux et préciser leur ordre d’arrivée exact. La course doit être effectuée par 8 concurrents au moins.

Le Quinté :

Il consiste à parier sur les cinq premiers chevaux arrivés à l’arrivée. La course doit être effectuée par 8 concurrents au moins. Vous gagnez quel que soit l’ordre d’arrivée.

Numéro Plus :

C’est un numéro qui vous permet de multiplier vos gains lorsque vous arrivez à valider un pari « Quinté » dans l’ordre.

Pari Spot :

C’est une expression qui désigne le choix de pari fait par l’ordinateur.


Contribution des paris en ligne à l’essor des courses de chevaux


Bien qu’elles soient pratiquées dans le monde entier, les courses de chevaux n’étaient pas si populaires autrefois. Il a fallu l’avènement des paris, mais aussi de certaines technologies pour qu’elles intéressent la grande masse. Les bookmakers, puis les sites de paris en ligne, ayant pour objectif de fournir le meilleur du divertissement aux joueurs, ont apporté une vraie plus-value. Ayant connaissance de l’intérêt des parieurs pour les courses de chevaux, bon nombre d’entre eux intègre ce sport à leur ludothèque. Cela a permis aux amateurs de jeux de casino en ligne de s’y intéresser également. Par conséquent, le nombre de fans de cette discipline sportive n’a fait que prendre de l’ampleur au fil des années. Si vous avez envie de miser sur les meilleurs jockeys et chevaux en 2021, il faudra absolument choisir les meilleures plateformes pour ne pas vivre des mésaventures.


En somme, les courses hippiques sont une activité source de grand divertissement, boosté davantage par les paris, d’abord dans les salles physiques, puis sur les sites virtuels. Il faut cependant dire que ce sport possède un jargon très riche et défini, ce qui peut sembler obscur et difficile à comprendre pour les néophytes. Nous avons tenté ici de vous faire découvrir certains des termes les plus courants, mais il faudra bien entendu les utiliser fréquemment et approfondir les recherches avant de devenir un expert du turf. Toutefois, cette expertise est nécessaire si vous ne comptez pas vous contenter de regarder les courses à l’hippodrome ou sur votre écran, et si vous comptez capitaliser en misant sur le prochain cheval à franchir la ligne d’arrivée en premier

76 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Nous vous présentons les paris les plus fous placés sur les courses hippiques au casino en ligne. Découvrez les mises et les incroyables gains décrochés. Les Paris Les Plus Osés De L’histoire Des Cour